mardi, 22 mars 2022 20:18

Candidose digestive

Written by
Rate this item
(0 votes)

La mycose digestive - ou candidose intestinale - est un trouble causé par la présence excessive de champignons pathogènes dans le tube digestif. Ces champignons sont appelés “candida albicans”. Ils peuvent coloniser tout le tube digestif, de la bouche à l'anus.

  • Définition

 

C’est un champignon nécessaire au recyclage des déchets organiques qui vit naturellement sur la peau, nos muqueuses et dans notre intestin.

Il existe sous forme d’une levure= microorganisme unicellulaire de 4 à 6u.

Sa multiplication est rapide dans un milieu sucré avec pH acide.
8 espèces de candida sont impliquées dans la pathologie humaine.

Le candida albicans fait partie des composants normaux de la flore intestinale et son développement est inhibé par les lactobactéries de la flore de fermentation.

Aucun symptômes n’est lié à sa présence.

 

  • Candida albicans : double identité

Sous forme de levure : saprophyte, il vit en symbiose et est non invasive.
Sous forme de moisissure mycélienne : parasite, pathogène et invasive.

 

Grâce à ce dysmorphisme, il se soustrait aux mécanismes de défense liés à l’immunité cellulaire.

 

  • Candidose et porosité intestinale

D’une levure non pathogène, sous l’effet de sucre et d’un ph acide, il peut évoluer vers un mycélium pathogènes.

Cela entraine la sécrétion de nombreuses mycotoxines.

--> 79 pour les différentes espèces de candida

--> 35 différentes pour le candida albicans.

 

Il est important de comprendre que la candidose digestive chronique, ce ne sont pas les levures qui passent à travers la porosité intestinale mais les mycotoxines qui vont envahir l’organisme et se comporter comme de véritables perturbateurs endocriniens.

 

  • Origines

Facteurs favorisants :

- alimentation trop riche en sucre

- médicaments : corticoïdes, chimio

- stress et acidose

- prises d’antibiotiques

- grossesses

- contraceptifs oraux

 

  • Phases de la candidose digestive

 

  • Stade digestif: prolifération des candidoses, changement de structure passant de levure à moisissure. Le candida albicans va tapisser la muqueuse prenant la place des lactobacilles. Cela entrainera des symptômes digestifs + effets barrières car cela va bloquer l’absorption de certains minéraux (magnésium).

 Troubles digestifs : aigreurs, pyrosis, gastralgies, sensation d’être rassasié dès les premières bouchées, gaz non odorants, ballonnements, le ventre se met à gonfler dès la fin du repas, prurit anal surtout le soir, diarrhée et constipation.

 

  • Stade extra-digestif:

Manifestations allergiques d’apparition récente :

- respiratoires : rhinite, sinusite, toux, asthme

- cutanées : eczémas, psoriasis, dyshidroses palmo-plantaires, urticaires, prurit

- digestives : œsophagite, colite

- intolérance à certains aliments, odeurs, parfums, lessives, tissus, soleil

- douleurs articulaires et/ou musculaires

 

Troubles du comportement alimentaire :

- compulsions sucrées

- compulsions de pain

- compulsions d’alcool

- boulimie

 

Troubles immunitaires

  • Moyens diagnostiques

 

Ils sont assez limités :

- examen clinique, interrogatoire, canditest

- biologique : sérologie candidosique (mais fiabilité discutable), fécalogramme, coproculture, MOU (métabolites organiques urinaires, fiables mais non remboursés par ma sécurité sociale)

 

  • Prise en charge des dysbioses de fermentation avec candidose

Conseils nutritionnels : on va « affamer » le candida albicans pendant 6 mois`

 

- limiter les sucres raffinés (pain, pâtes, pizza, pâtisserie, viennoiseries mais)

- limiter les produits laitiers notamment contenant du lactose

- limiter le sucre de table sous toutes ses formes

- limiter les boissons alcoolisées, les boissons sucrées et sodas

- limiter les fruits secs ou trop mûrs, les cacahuètes, pistaches

- Supprimer aspartame, glutamate

- supprimer les levures

 

Les aliments à privilégier :

- pain complet si possible non levé, pain au levain sans gluten, pain azyme complet

- pâtes et riz complets

- pomme de terre

- produits laitiers pasteurisés sans lactose

- viande blanche ou rouge ; œufs ; poissons frais

- légumes secs (quinoa, lentilles, petits pois…)

- légumes

- fruit : 2 par jour

- les yaourts natures

- l’ail (si possible une gousse par jour)

- le gingembre, le thym, la cannelle, l’origan et autres herbes aromatiques

- l’huile d’olive de première pression à froid

- l’huile de coco

- le vinaigre de cide

 

A noter que la plupart des conseils nutritionnels relèvent du "bon sens" et s'appuie sur les recommandations de l'équilibre nutritionnel en générale.

Supplémentation : 

- traiter la perméabilité intestinale (glutamine)

- rééquilibrer la flore intestinale (probiotiques)

- compléments alcalinisants (magnésium, calcium, potassium)

- détoxification hépatique

- lutter contre l’inflammation (oméga 3)

- réduire le stress oxydant

- antifongique naturels : extrait de pépin de pamplemousse, extrait d’ail (alicine), berbérine, Huiles essentielles d’Origan, grioflier, cannelle de chine etc

 

 Attention : toute prise de compléments alimentaires doit être validée par votre médecin !

Pour poser un diagnostique, rapprochez vous de votre médecin.

Read 966 times Last modified on dimanche, 31 juillet 2022 09:34
More in this category: « Diverticulose colique et Nutrition

Docteur en médecine et sensibilisée à la micro nutrition, je vous informe sur les problématiques que vous pouvez rencontrer. Que vous soyez un sportif en questionnement alimentaire ou un individu en surpoids, nous établirons un diagnostic et travaillerons ensemble.

Suivez mon actualité santé

Prendre un rendez-vous

doctolib

© 2018 Tous droits réservés. Docteur Le Quere